La maladie psychique


Association-maladie-trouble-psychique-harmonie-de-vie-2-La maladie psychique

1 personne sur 5 est atteint par la maladie psychique

 


Qu’est ce qu’un handicap psychique ? 

Le handicap psychique est caractérisé par un déficit relationnel, des difficultés de concentration, une grande variabilité dans la possibilité d’utilisation des capacités alors que la personne garde des facultés intellectuelles normales. C’est la possibilité de les utiliser qui est déficiente.

La maladie psychique est la conséquence de diverses maladies (les psychoses, le trouble bipolaire, les troubles graves de la personnalité par exemple border line, certains troubles névrotiques comme les TOC, la maladie autistique et parfois aussi des pathologies comme les traumatismes crâniens, les pathologies vasculaires cérébrales)

À ne pas confondre avec le handicap mental qui résulte de pathologies identifiables (anomalies génétiques). Il associe une limitation des capacités intellectuelles qui n’évolue pas, une stabilité dans l’évolution des symptômes.

Dans le handicap psychique, c’est l’organisation qui est en cause, comme l’organisation du temps, l’anticipation des conséquences d’un acte, la possibilité de communiquer, de mémoriser, de concevoir les réactions des autres… associés à la non reconnaissance des troubles, à la négation (le déni).

Messidor : (Re)connaître le handicap psychique pour permettre l’insertion par le travail des personnes touchées

[Miroir Social] Méconnu et mal pris en charge, le handicap psychique touche pourtant un nombre croissant de personnes, estimé à 600 000 en France en 2012. 

Cyclique, cette pathologie est souvent associée à tort au handicap mental. Elle apparaît en général en fin d’adolescence sous forme de troubles bipolaires, de schizophrénie ou de dépression. Mais elle touche aussi un nombre grandissant d’adultes en proie à l’épuisement professionnel. L’enjeu de la prise en charge consiste à stabiliser l’état psychique des gens pour leur permettre de retrouver la confiance en eux, comme tout citoyen au sein de notre société.

Source Miroir Social, le 10 décembre 2015.